La petite histoire de la spiruline

La spiruline (Limnospira platensis) tire son nom de la forme spiralée que vous pouvez observer sur la photo ci-dessus. Longue d'un demi-millimètre au maximum, elle appartient à la famille des cyanobactéries, apparue sur Terre il y a environ 3,5 milliards d'années, rendant ainsi l'atmosphère respirable car elles produisent une grande quantité d'oxygène. La spiruline est présente naturellement sur tous les continents, dans des lacs volcaniques riches en sels minéraux des régions chaudes.

Photo : spiruline vue au microscope grossissement : x40



Les premières preuves de consommation de cet aliment remontent à l'Antiquité chez les Aztèques, qui la récoltaient à l'aide de filets à la surface des lacs, puis la faisait sécher au soleil.
Plus récemment, dans les années 60, la spiruline a été redécouverte par un botaniste belge au Tchad où elle est consommée traditionnellement par les Kanems. 

Photo : Séchage au soleil des galettes de dihé (spiruline) dans le sable par une femme Kanem

Suite à la mise en évidence de la richesse nutritionnelle exceptionnelle de la spiruline, la culture s'est développée. A la fois industrielle, au Mexique et à Hawaï d'abord puis aux Etats-Unis, en Chine et en Inde, et paysanne, par l'installation de multiples petites fermes à travers le monde pour lutter contre la sous-nutrition et la malnutrition.

Nous devons notre savoir-faire au travail acharné de plusieurs personnes dont Ripley Fox (microbiologiste) et sa femme Denise, Jean-Paul Jourdan (chimiste) ou encore Hubert Durand-Chastel (directeur de Sosa Texcoco, 1ère exploitation industrielle au monde dans les années 60-70).

Photo : Ferme paysanne en République Centre-Africaine