La petite histoire de la spiruline

La spiruline (Limnospira platensis) tire son nom de la forme spiralée que vous pouvez observer sur la photo ci-dessus. Longue d'un demi-millimètre au maximum, elle appartient à la famille des cyanobactéries. Ces bactéries ont pour particularité de faire la photosynthèse, c'est à dire de capter du CO2 et de produire de l'oxygène en utilisant l'énergie du soleil. Elles sont apparues sur Terre il y a environ 3,5 milliards d'années, rendant ainsi l'atmosphère respirable. La spiruline est présente naturellement sur tous les continents, dans des lacs volcaniques riches en sels minéraux des régions chaudes.

Photo : spiruline vue au microscope grossissement : x40



Les premières preuves de consommation de cet aliment remontent à l'Antiquité chez les Aztèques, qui la récoltaient à l'aide de filets à la surface des lacs, puis la consommait à la manière d'un fromage.
Plus récemment, dans les années 60, la spiruline a été redécouverte par un botaniste belge au Tchad où elle est traditionnellement consommée séchée par les Kanems. 

Photo : Séchage au soleil des galettes de dihé (spiruline) dans le sable par une femme Kanem

Suite à la mise en évidence de la richesse nutritionnelle exceptionnelle de la spiruline, la culture s'est développée ; d'une part de façon industrielle, au Mexique et à Hawaï d'abord puis aux Etats-Unis, en Chine et en Inde, et d'autre part de façon paysanne, par l'installation de multiples petites fermes à travers le monde pour lutter contre la sous-nutrition et la malnutrition.

Nous devons notre savoir-faire au travail acharné de plusieurs personnes qui ont consacré une bonne partie de leur vie à la spiruline comme Ripley Fox (microbiologiste) et sa femme Denise, Jean-Paul Jourdan (chimiste) ou encore Hubert Durand-Chastel (directeur de Sosa Texcoco, 1ère exploitation industrielle au monde dans les années 60-70).

Photo : Ferme paysanne en République Centre-Africaine